Catégorie

Skye

L’intérieur des Terres d’Ecosse est superbe, mais qu’en est-il des îles, nombreuses sur les côtes très découpée de ce pays ? En organisant mon roadtrip, je voulais absolument passer sur les îles d’Ecosse, je n’avais que peu de temps, mon dévolu s’est jeté sur l’île de Skye. Elle est grande, c’est la deuxième en taille après celle de Lewis et Harris, il y a beaucoup de choses à voir et à faire. Par contre c’est une île assez touristique (un pont facilite son accès) heureusement en Avril je n’ai pas vu trop de monde.

Il existe deux moyens pour accéder à l’île :

  • Le ferry au départ de Mallaig, vous faisant arriver sur la partie Sud-Est de l’île dans le petit port d’Armadale,
  • Le pont qui relie le Nord-Est de l’île à la ville de Kyle of Lochalsh.

Pour ma part, je suis arrivé par Ferry puis je suis reparti par le pont, cela me permettait de ne pas passer deux fois par les mêmes routes. J’ai fait un choix tactique car je venais de Fort William et la route jusqu’à Mallaig promettait d’être sympa.

Arrivée sur l’île de Skye

J’ai choisi un hébergement en auberge de jeunesse dans la capitale de l’île Portree. Les auberges, sont toujours des endroits intéressants pour les voyageurs solo, on y rencontre facilement des gens de différents coins du monde et malgré les odeurs de chaussette on y passe de bons moments. Un autre moyen en Ecosse pour rencontrer du monde c’est de sortir dans les Pubs, et spécialement les soirs de match, l’ambiance est dingue et tout le monde se retrouve autour d’une bière.

Une de mes première étape fut de visiter la distillerie de whisky Talisker dans la ville de … Talisker. Cette visite m’a appris pas mal de choses, n’étant pas un amateur de whisky j’ai tout de même fait cette visite car l’histoire de l’île, de la distillerie ainsi que les techniques utilisant la tourbe m’intéressaient. Pour m’y rendre je devais passer sur des routes au pied des montagnes des Cuillins, la chaîne de montagne de l’île de Skye et donc j’avais une occasion de prendre de belles photos.

Old Man of Storr

Dans ma seconde journée sur l’île, j’ai décidé d’aller découvrir une des curiosité géologique du coin : le Old Man of Storr. C’est tout simplement un monolithe de 55 mètres de haut issu de l’érosion de la montagne “Storr” sur laquelle il trône, mais c’est surtout une belle randonnée qui ne s’arrête pas au rocher.

Je me suis levé assez tôt pour m’attaquer à cette randonnée qui avoisine les 5 heures pour la boucle complète. Il faisait un peu frais, 2 ou 3 degrés seulement, mais c’était le mois d’Avril et il était tôt, je comptais donc me réchauffer en débutant la randonnée et j’espérais que le soleil fasse son travail.

Vous pouvez apercevoir l’Old Man of Storr depuis la route et depuis le parking qui est le point de départ de la randonnée, c’est un peu déceptif au final car on n’a pas à fournir d’effort pour accéder au but de la randonnée, mais bon c’est vrai qu’au fur et à mesure qu’on se rapproche de lui, on réalise sa hauteur et il devient vraiment impressionant lorsque qu’on est à son pied. C’est seulement après 30 min de marche que je suis arrivé au niveau du rocher, ensuite j’ai continué la randonnée sur la crête de la montagne, un chemin partait sur la droite, assez bien tracé. Je n’avais pas trouvé de carte pour cette randonnée, le gérant de l’auberge de jeunesse m’avait expliquer les grandes lignes et donc j’étais assez confiant. Le chemin s’arrêtait brutalement devant une clôture, qui ne semblait pas être là pour être passée, je l’ai tout de même enjambée pour passer sur l’autre côté de la montagne et continuer sur le chemin qui me paraissait être le seul et sans doute le bon..

C’est assez plaisant de faire une randonnée dans cette contrée, j’avais une vue panoramique sur la mer et sur de petits lochs en contrebas, même les cailloux sont beaux ils sont tachetés de différentes couleurs de mousses.

Au bout de deux heures de randonnée, j’étais arrivé à la pointe Est de la montagne, mais plus de chemin visible, je me suis dit qu’il fallait sans doute passer de l’autre côté de la crête et réaliser une boucle. Malheureusement, de l’autre côté de la crête, pas de chemin du tout, ce n’était qu’une face de la montagne complètement faite de roches, avec des pans complets de graviers me faisant glisser dangereusement. Je me suis entêté, j’ai tenté, j’ai lutté dans ces graviers. Au bout d’une heure, j’en avais ras-le-bol, clairement je n’étais pas sur le bon chemin et en regardant ce que j’avais parcouru jusque là, je me suis fait peur… les phases de graviers m’avaient fait plus descendre que je n’imaginais et même si je m’étais résolu à faire demi-tour, je ne savais pas si je pouvais vraiment faire marche arrière.

Comme cette erreur était stupide, j’aurais pu le voir venir, je n’avais même pas de carte de la randonnée, qu’est-ce que je pensais ?!

Comme un malheur n’arrive pas seul, il s’est mis à pleuvoir.. J’ai tout de même rebroussé chemin, mais avec un mal fou, en prenant mes appuis sur des zones de roches me semblant plus solides. Petit à petit j’ai réussi à remonter dans les pans de graviers qui m’avaient fait glisser en contrebas. Tout d’un coup j’ai glissé sur deux ou trois mètres sans que je puisse trouver de quoi m’arrêter, sacrée frayeur. Finalement, en prenant mon temps, une bonne heure et demi, j’ai réussi à remonter sur la crête, là même où le chemin s’était arrêté. Cela faisait déjà 4h30 que j’avais commencé ma randonnée et je savais qu’il me faudrait encore deux heures pour arriver au parking. J’étais trempé, les mains écorchées, un trou dans mon pantalon de randonnée, … bon j’étais tout de même soulagé d’être revenu sur un chemin connu qui me ramènerait jusqu’à bon port.

La prochaine fois que j’entreprend ce genre de passage, je prendrais un minimum de précaution et un équipement un peu plus adapté. Soit, de meilleures chaussures et des vêtements de pluie. Je pense également qu’un GPS de randonnée est un bon choix et une bonne alternative à la carte si vous pouvez y insérer un itinéraire :

Nest-point & les Fairy pools

Pour bien finir mon tour de l’île de Skye, j’ai pris une journée pour aller faire un tour au phare le plus à l’Ouest de l’île : Nest-point. C’est l’un des phare les plus célèbre de l’Ecosse, il est apparemment abandonné mais son mécanisme est automatisé. C’est une petite balade de 2,5km qui vous amène au bord des falaises. Le spectacle est intéressant, la ruine du phare est entouré de vieux mécanismes, vieux tuyaux, engrenages roussis de rouille et les moutons, paisibles, se traînent dans l’herbe verte.

Après ce détour au bout de l’île je suis revenu dans les terres voir une autre curiosité géologique : les Fairy pools. Au pied des Cuillins, proche de la ville de Glenbrittle, les piscines des fées sont une successions de bassins et petites cascades alimentés par une rivière descendant des montagnes. Lorsque la lumière est présente et qu’une pluie a suffisamment alimentée la rivière venant de la montagne, les fonds de chaque bassin se teinte de bleu turquoise. C’est une petite randonnée de 2h qui remonte la rivière et ses bassins jusqu’au pied de la montagne. Je n’ai malheureusement pas eu les meilleures conditions pour voir toutes les couleurs des bassins.

Peut-être que vous connaissiez déjà l’île de Skye, vous en avez pensé quoi ? Je pense qu’il y a encore beaucoup de choses que je n’ai pas pu voir, faute de temps.

0 Facebook Twitter Google + Pinterest